L’innovation de rupture est une nécessité pour progresser. Philippe Silberzahn, l’auteur du livre « le Défi de l’innovation de rupture » nous explique l’enjeu de cette innovation. Elle consiste à créer une entreprise à part autonome avec un budget spécifique. Des firmes l’ont réussi avec succès comme le cas de Renault, Bouygues, Telecom ou Nestlé. C‘est une occasion de s’imposer et de bousculer l’ordre établi. Par contre un dilemme s’impose pour l’entreprise, d’un côté la rupture compromet sa position actuelle et d’un autre l’accès à un nouveau marché. L’entreprise n’a pas le choix, l’auteur affirme que « D’une certaine façon, l’entreprise échoue parce qu’elle est trop bien gérée, trop adaptée à un environnement… qui est en train de mourir  ». Le pionner de l’image numérique Kodak a payé au prix fort son retard à l’adoption de l’innovation de rupture. Il a fini par mettre la clé sous la porte. Il n’a pas été le seul à y passer, l’auteur cite également Nespresso, le Club Med, IBMet autres.

Source : http://www.lemonde.fr/campus/article/2016/04/03/de-la- necessite-de- bousculer-l-ordre-etabli-pour-innover_4894677_4401467.html#xtor=RSS- 3208

ddb33a81e3882a86461309e172be3586<<<<<<<<<<<<<<